Samedi 17 juillet 2010 à 21:36

http://et-puis-plus-rien.cowblog.fr/images/2009/DSCF8332.jpg

Je voudrais que tu sois là, que tu sèches les larmes que j'ai trop retenues, je voudrais que tu me dises que ça ira. Je voudrais me relever. Ne pas rester sans cesse par terre à attendre, et puis finalement, craquer. Je voudrais que tu vois, comme j'ai mal. Que tu essaies, juste de voir. Qu'il y a autre chose. Regardes comme j'ai perdu à tant vouloir donner.

À coup de coeur

C'est éphémère, tout ça.

J'aimerai te dire.

Par pascommelesautres le Dimanche 18 juillet 2010 à 12:28
Tes photos sont des instants volés magnifiques, je trouve.
("Regardes comme j'ai perdu à tant vouloir donner.", je meurs de cette phrase. Tu crois que ça revient, avec le temps ? Qu'on oublie la douleur ?)
Par et-puis-plus-rien le Dimanche 18 juillet 2010 à 12:35
On l'oublie, mais elle reste là.
 

J'aimerai te dire.









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://et-puis-plus-rien.cowblog.fr/trackback/3019498

 

<< | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | >>

Créer un podcast